Les bienfaits de la chromothérapie

25 avril 2016

Saviez-vous que nous pouvons installer des lentilles de lumière dans votre baignoire pour ainsi profiter des bienfaits de la chromothérapie[1]  ?

Le principe fondamental de la chromothérapie:

Tout comme l’instrument de musique, qui doit avoir toutes ses cordes adaptées à la bonne tonalité, pour que le son qui en ressort soit harmonieux, la chromathérapie est censée nous faire profiter de tout le spectre basique des couleurs. Chacune d’elle offrirait ainsi des bienfaits spécifiques.

Dans la vie quotidienne, on parle des couleurs comme si elles avaient une signification : la vie en rose, vert de rage, époque dorée, roman noir, être dans le rouge…Il semblerait que chaque couleur ait un sens et une interprétation presque universelle, aussi bien dans les sociétés très développées comme dans les plus primitives. En effet, les couleurs sont toutes présentes dans la nature, certaines plus que d’autres.

Le classement même des couleurs en couleurs chaudes et couleurs froides nous prédispose déjà à des sensations concrètes, associées aux expériences que nous vivons tous avec elles : le rouge orangé des braises, le bleu de l’océan ou les prés verdoyants. D’où cette théorie qui affirme que les couleurs chaudes sont plus stimulantes et revitalisantes et les froides plus apaisantes et régulatrices.

Selon le principe de la chromothérapie, les couleurs pourraient nous apporter des stimuli exceptionnels, comme par exemple la modification de certaines humeurs qui affectent l’équilibre global de la personne. Selon les adeptes de la chromothérapie, les couleurs pourraient calmer ou même augmenter l’énergie vitale, ou encore corriger certains troubles.

Au delà de l’ambiance crée dans votre pièce voici la liste des bienfaits pour chaque couleur:

  • Rouge : il transmet énergie et initiative, donne envie. Il est conseillé en cas d’apathie physique, d’atonies, de rhume causé par le froid, d’hypotension. Le rouge est signe d’extraversion. À l’excès, il peut provoquer irritabilité, agressivité et fatigue.
  • Jaune : clarté et joie, revitalisant et stimulateur du cerveau et enthousiasme. Le jaune est assimilé à la lumière du soleil. C’est un antidépresseur efficace. Il est aussi conseillé en cas de troubles digestifs. À l’excès : irritabilité et préjugés.
  • Orange : mélange du rouge et du jaune, il fait intervenir les bienfaits de ces deux couleurs, soit l’activité physique provoqué par le premier et la lucidité du deuxième. Le orange offre santé émotionnelle, communication et créativité, il est encourageant et combat les inhibitions. Il régule également l’hyperthiroïdie et répare la majorité des tissus. À l’excès : il provoque nervosité et agitation.
  • Bleu : rafraichissant, relaxant, il est indiqué pour l’insomnie, la fatigue psychique et le stress, les palpitations, l’hypertension, les douleurs aigûes, la fièvre, l’élimination des résidus cellulaires, il est aussi antiseptique. Le bleu réveille l’intuition et le talent, lorsqu’il est conjugué au vert. À l’excès : mélancolie et méditation.
  • Vert : savant mélange du jaune lucide et du bleu apaisant, le vert apporte une ambiance calme, il est reconstituant, doux et frais, idéal pour récupérer d’une fatigue physique ou mentale. Il stimule la croissance et la régénération des cellules. Le vert est tonique et rééquilibre les systèmes nerveux et circulatoires. À l’excès, il peut affaiblir ou faire déprimer.
  • Turquoise : il calme et diminue les inflammations et les infections, en aidant le système immunitaire. Composé de jaune, il stimule également le discernement et le désir de le faire partager aux autres, et enfin il facilite la concentration.
  • Violet : il calme et renforce le système nerveux, en augmentant le rendement de l’activité mentale. Il est conseillé pour certains troubles psychiques, les angoisses et peurs en général et la perte de mémoire. Il aide à la désintoxication du sang et dans les problèmes de rhumatismes liés à l’humidité. À l’excès, il peut déclencher la peine ou une colère dissimulée.

[1] In est important de rappeler que la chromothérapie n’est pas reconnue scientifiquement, ni validée médicalement par aucune autorité sanitaire occidentale. Aucune preuve scientifique ou publication dans une revue scientifique à comité de lecture n’a jamais permis d’en démontrer l’efficacité. Il s’agit d’une médecine alternative qui ne peut être utilisée qu’en complément et non à la place de la médecine allopathique.

Source: La chromathérapie, le pouvoir curatif des couleurs, Sylvia Garcia Maria, 2012


Retour